340 stagiaires au stage BELC 2012

Le stage BELC a dit au revoir à ses participants. Au total, 340 personnes et 70 nationalités se sont rencontrées à Nantes pour cette 45e édition. «Effervescence », « multiculturalité », « une grande aventure pédagogique et humaine » : les mots ne manquent pas pour décrire l’Université d’été du BELC 2012.

un travail ludique :concevoir un jeu

Le BELC, un stage né en 1959
Le Bureau d’Études et de Liaison pour l’enseignement du Français dans le monde, également appelé BEL, a connu plusieurs évolutions. Créé en 1959 sous statut associatif, et consolidé durant les Trente Glorieuses, le BEL a voulu marquer un lien entre recherches fondamentales et innovations concrètes et a lancé des stages courts pour les étrangers et les français. Réussite immédiate, en 1965, le BELC a été rattaché comme section spécialisée au Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP).
Au fil des années ces stages d’été ont évolué en fonction de l’environnement théorique et des besoins de leur public pour faire le lien entre une formation continue et une formation diplômante. Les sessions du BELC appelées désormais «Universités d’été» se déroulent chaque année et ont célébré en 2012 leur 45ème session.

Après les modules, les sorties !
Les participants avaient à leur disposition plus de 100 modules répartis en trois parcours : « enseignement et formation », « ingénierie et formation des formateurs » et « coopération et encadrement ». Etaient de plus organisés des échanges avec des partenaires institutionnels, des conférences et des tables rondes. Ces rencontres autour des métiers du français dans le monde organisées furent une occasion de rencontrer des collègues du monde entier et d’échanger sur leurs pratiques professionnelles.
Les journées bien chargées en modules et ateliers avaient de quoi fatiguer les stagiaires. Mais chacun se devait de participer aux sorties culturelles les weekends, immanquables! Ainsi, les stagiaires ont pu découvrir la région des Pays de la Loire : les villes de Pornic et de Châteaubriant, le château de Goulaine, les marais salants de Guérande, l’Abbaye de Melleray…

Passage du Gois, une promenade insolite

Cependant, l’expérience la plus inoubliable fut celle de la découverte de la chaussée submersible du Gois pour aller à l’ile de Noirmoutier. Pour y aller, il faut traverser le Passage du Gois, un banc de sable pavé sur le dessus, d’une longueur de 4,5 kilomètres, qui est accessible quand la marée est basse mais autrement submergé par marée haute. Lors de cette visite, les stagiaires sont rentrés en empruntant le pont.
Le BELC leur offrait enfin l’opportunité de présenter chacun leur pays et sa culture pendant les soirées culturelles. Un véritable échange culturel a été établi pendant la durée du stage. Ces 340 personnes venant de pays différents, mais parlant la même langue, ont ainsi montré durant ce séjour leur attachement à la langue française.
En tant que stagiaire, j’ai vraiment eu l’occasion de rencontrer des professeurs de français de plusieurs pays. Les échanges pédagogiques et culturels couplés avec de beaux souvenirs de cette région ont rendu ce stage particulièrement agréable. J’espère désormais pouvoir réinvestir mon apprentissage dans mes cours.

Rendez vous sur le site du CIEP pour plus d’information sur ces stages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*