Bangalore : des cours hybrides novateurs

Présentation d’un cours hybride de français langue étrangère à l’Alliance Française de Bangalore.

Le bureau pédagogique de l’AF de Bangalore doit souvent faire face aux demandes d’un public de professionnels qui a peu de temps pour assurer de longs trajets afin de suivre des cours de français. C’est à partir de ce constat que le premier cours hybride naquit l’an dernier, offrant aux apprenants le « luxe » de ne venir au centre que trois ou quatre fois par semaine, sans réduire le nombre d’heures ni prolonger la durée du cours. Trois sessions plus tard, voici un bilan d’expérience.

L’équipe TICE (Nouvelle Technologies) a été créée afin de faire vivre le réseau social de l’Alliance Française de Bangalore et de créer le contenu pour ses cours hybrides. Deux questions se sont posées lors de la première réunion. L’apprentissage d’une langue se fait le mieux lors des situations de communication. Comment donc faire communiquer et faire apprendre une langue étrangère à distance ? Quel sera le niveau cible pour ce cours novateur ?

>Le niveau B1 partie 1 a été le choix logique pour deux raisons : un certain niveau d’autonomie des apprenants et une aisance avec la langue. L’équipe s’est donc lancée dans la création du contenu pour ses cours, prenant en compte Écho, le manuel actuel pour le niveau B1 dans les Alliances Françaises en Inde.

Un travail exhaustif a produit plusieurs fiches pédagogiques et activités en ligne que pourraient réaliser les apprenants en toute autonomie depuis chez eux. Les activités qui privilégient les exercices de réemploi et de production écrite sur le réseau social ont été ciblées de manière à bien exploiter cette ressource pédagogique incontournable de nos jours.

Après deux mois de travail et de discussions animées sur les activités proposées, le premier cours a été lancé en novembre 2012. Un cours « imposé » puisque les apprenants n’ont pas eu de choix entre un cours régulier et ce cours hybride. Le cours a été bien reçu et les apprenants ont beaucoup aimé le fait de pouvoir réviser leurs cours et de compléter les exercices tranquillement chez eux. Ils ont particulièrement apprécié les exercices de réemploi qui leur ont donné le choix de travailler la grammaire à leur rythme et de perfectionner la langue. Les activités de production écrite qui se faisaient sur le réseau social ont permis à l’enseignant de mieux exploiter le temps pendant les cours en présentiel.

Suite à la réussite du premiers cours, l’équipe a commencé la création du contenu pour le niveau suivant et elle travaille actuellement à la conception des cours pour les entreprises, où la demande de ce genre de cours est la plus forte. Les cours hybrides sont bien arrivés dans cette ville de  « geeks! »

La question de savoir si l’avenir des cours de langue réside dans les cours hybrides se pose de plus en plus vu le succès et la demande croissante. A suivre…

Consulter également la présentation du cours hybride faite par Alexandra Dourver, la directrice pédagogique de l’Alliance française de Bangalore, au congrès régional d’Asie-Pacifique à Chennai en février 2013.

2 réflexions au sujet de « Bangalore : des cours hybrides novateurs »

  1. Merci beaucoup Geetanjali pour le partage de cette expérience et toutes ces infos pratiques. Pour d’autres raisons que « le temps et l’espace », mais avec des publics comparables, le réseau pakistanais se prépare lui-aussi à ajouter une formule hybride dans son offre de cours.

    Merci également à Alexandra pour la présentation : elle va nous permettre d’avancer plus rapidement.

    Amicalement,

    laurent

  2. J’espère suivre cette formule, moi aussi, dans mes cours. Pour que cette expérience soit une réussite chez nous, il faut un public technophile et une forte motivation chez les apprenants. Mes étudiants ont été tous unanimes à dire « oui » pour cet expériment. À voir s’ils vont vraiment faire le travail… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *