Bilan – un semestre après la création d’un réseau social dédié

Mumbaikar in French

Mumbaikar in French

Le réseau apprenant Mumbaikar in French est le premier support de la pédagogie numérique mise en place à l’Alliance Française de Bombay. (Les autres outils sont décrits ici : environnement et panoplie numérique de l’AFBombay).
Les projets blogs y étaient déjà présents : le terrain était donc propice à de nouvelles expérimentations.

Riche de l’expérience de Foreigners in Lille et suite au constat qu’il était très facile d’implanter dans les habitudes numériques des étudiants urbains de Bombay (en moyenne d’âge 21 ans et à 80% féminin), un nouveau projet sur l’outil Ning s’est ouvert et a vite pris de l’ampleur.
Le réseau social dédié à la pratique et à l’apprentissage de la langue française, Mumbaikar in French regroupe, depuis octobre 2010, une communauté indienne francophone de plus de 600 étudiants qui viennent se socialiser et publier en ligne leurs productions textuelles en langue française. Depuis sa création, le site s’est ouvert aux apprenants puis à des internautes venant de l’extérieur du réseau éducatif de l’Alliance Française de Bombay : Indiens francophones, enseignants, francophones intéressés.
Un des objectifs pédagogiques principaux est d’encourager la production écrite des apprenants en leur proposant de rédiger des messages sur des forums de discussion, sur des blogs ou sur les pages personnelles des membres du site.

L’approche actionnelle mise en avant dans ce dispositif d’environnement numérique est de faire émerger de réelles situations authentiques de communication. Même si les étudiants répondent aux scénarios des enseignants dans un cadre formel d’apprentissage ici, le réseau devenant le prolongement numérique des activités menées en classe, les étudiants co-écrivent, communiquent, collaborent et interagissent.
De fait de son ouverture sur Internet, il offre également un cadre informel propice aux formes d’écriture plus innovantes qui mettent en avant le brouillage des frontières entre l’apprentissage formel et informel et la question de la gestion pédagogique de ce genre d’outil.

Dès lors, de la description de cet outil et de son fonctionnement se posent de nouvelles questions.
Quels sont les rôles technique et pédagogique de l’enseignant, gestionnaire d’un réseau social dédié à l’apprentissage d’une langue étrangère (ici le Français Langue Etrangères) en termes d’apprenance, d’enaction et de vicariance ?
Quelles sont les nouvelles tâches de l’enseignant de langue pour favoriser et accompagner l’émergence d’écrits spontanés et d’acquisitions langagières ?

A suivre


2 réflexions au sujet de « Bilan – un semestre après la création d’un réseau social dédié »

  1. Bonjour.

    J’avais eu l’occasion d’explorer un peu le travail que vous aviez mis en place avec les étudiants étrangers de Lille. Lors d’un cours sur les multimédia en Master FLE à l’université François Rabelais de Tours. Depuis lors l’idée d’utiliser Twitter me trotte dans la tête. Je vais commencer la semaine prochaine avec des étudiants niveaux A1/A2.

    Auriez-vous des conseils pour bien démarrer ?

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *