Des réseaux apprenants pour mieux écrire

A Mumbai, Bangalore, Kolkata, Chennai et Delhi, les étudiants des Alliances françaises profitent maintenant de réseaux sociaux pour pratiquer la langue française et partager leurs expériences d’apprentissage. Présentation de ces projets innovants communautaires.  

L’après #msFLE
Derrière cet étrange sigle, #msFLE, se cache une balise, à savoir un mot-clic, utilisée dans le vocabulaire propre aux réseaux sociaux numériques, notamment Twitter pour faire référence à la formation “Médias sociaux et Français Langue Etrangère” qui s’est tenue au mois d’août 2011 à Mumbai. Cette formation de deux jours a été organisée par l’Alliance Française de Bombay en collaboration avec l’Institut Français en Inde (service linguistique) et l’école internationale DAIS (Ambani School).
Twitter a en effet permis à plusieurs participants (ceux de Mumbai, Prachee Palsule et David Cordina, à Chennai, Shanthipriya Srinath, à Bangalore, Geetanjali Shrivastava, à Kolkata, Arpita Duta et à Bhopal, Neha Baghat) de rester en contact pour se lancer dans des projets communs de communautés pour les apprenants de français de leurs alliances respectives.

La formation du mois d'août 2011

La formation du mois d'août 2011

  Qu’est-ce qu’un réseau social apprenant ?
Ces sites sont des réseaux sociaux (techniquement proches de ceux que le grand public connaît, tels que Facebook ou Linkedin) qui sont, ici, dédiés à une intention et une pratique pédagogique. Ces quatre réseaux visent à développer l’écriture de la langue française par une pratique régulière de l’écriture sur Internet. Les sites s’adressent à tous les niveaux bien que les niveaux intermédiaires et avancés (B et C) soient privilégiés  parce que l’écrit est le canal de communication le plus utilisé.

Des milliers de contributions (celui de Mumbai compte plus de 1700 membres), se développent des écritures tutorées et spontanées, allant de la simple socialisation – un simple bonjour dans le clavardage – à l’exercice de cours ou aux discussions spontanées – de longs textes argumentatifs de plus de 300 mots. De la part des concepteurs et des enseignants animateurs, il s’agit de développer une pratique formelle et informelle de l’apprentissage de la langue française.  Les enseignants viennent proposer des sujets et apportent des corrections aux textes des étudiants. Les sites peuvent offrir également des outils d’auto-apprentissage proposant des sitographies liées aux réseaux.
Enfin, outre l’enrichissement qu’ils apportent aux centres de langue, ils présentent  une vitrine numérique innovante d’un enseignement moderne des langues vivantes.

« Des bergers numériques »
Formés aux dernières pratiques numériques, les enseignants, porteurs de ces projets, se sont formés au métier d’animateur de communautés. On retrouve le schéma (présentée par Isabelle Quentin, doctorante-chercheur en sciences de l’éducation) de transfert de connaissances entre les communautés enseignantes et apprenantes sur Internet. Dépassant les phases de sociabilisation (renforcée par la rencontre réelle du mois d’août 2011) et d’externalisation de leurs pratiques et de leur veille, ces enseignants sont passés à la vitesse supérieure en franchissant deux nouvelles étapes : la combinaison de  leur savoir-faire pour des projets communs et enfin une phase d’internalisation, à savoir,  la création de leurs propres communautés.

Il faut saluer enfin l’engagement des directeurs des cours, Fanny Carril, François Dabin et David Cordina pour soutenir ces projets : financièrement car c’est la plateforme payante de réseau dédié Ning qui a été choisie et également dans la rémunération du travail des enseignants-animateurs.

 

Voici les liens de ces nouvelles  communautés d’apprenants indiens :

http://afmumbai.ning.com
Mumbaikar in French animé par l’équipe des enseignants de Mumbai dépassera bientôt les 1400 membres et l’outil est intégré aux pratiques des enseignants et des étudiants. Il est en fonction depuis octobre 2010.

http://afdubengalejogajogweb.ning.com/
Lancé en septembre 2011, le réseau JogaJog web a très bien commencé. Il est plus calme depuis décembre 2011 car un changement de gestion pédagogique est en cours.

http://afbangalore.ning.com/
Français Mathadona – « Ici on parle français »  a vu le jour au mois de janvier. Les premières expérimentations sont lancées. La participation des étudiants commence bien.

http://french-collegeroad.ning.com/
Le dernier né, Rendez-vous in Chennai, vient d’apparaître ces derniers jours. Il est en phase de construction mais est déjà lancé dans quelques classes. La participation est active.

http://afdelhi.ning.com
Le dernier né, French in Delhi (version beta) vient de sortir à la suite  de la formation donnée entre le 26 et 27 mars 2012.

Pour davantage d’information et de description des usages des réseaux sociaux en langue vivante.
Cordina, D. (2011) : Design TIC pour la pédagogie des Langues, portfolio professionnel, novembre 2011
Quentin, I. (2012) : Les communautés d’enseignants : organisation et mode de fonctionnement. Revue en ligne Actualitice, février 2012.

3 réflexions au sujet de « Des réseaux apprenants pour mieux écrire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*