Deux rêves à la française

DSC04049-02

Chaque année, de jeunes étudiants partent en France pour un programme d’assistanat linguistique dans des établissements scolaires français. Nous vous proposons aujourd’hui le témoignage de deux d’entre eux qui viennent juste de revenir.

Mon rêve à la française

Avoir choisi de faire une année d’assistanat linguistique en France était certainement la meilleure décision que j’aie jamais prise. J’étais affectée au sein de l’Académie de Lille pendant 2015-16 et je travaillais en tant qu’assistante étrangère de langue anglaise au Lycée Jean Perrin.

Le début a été inévitablement difficile car il y avait une gamme de démarches administratives à compléter, il fallait se débrouiller tout seul dans une ville inconnue et s’habituer à ce nouveau rythme de vie, au climat, à la nourriture et aux gens. C’était donc une véritable découverte socio-culturelle, mais au fur et à mesure, tout a été mieux. Ainsi, il a fallu patienter afin que les choses se mettent en place.

Ragini SEKHAR-05

En ce qui concerne Lille, cette ville du Nord a la réputation d’avoir un climat désagréable et gris tandis que les Lillois ont l’image de gens très agréables, accueillants et chaleureux, ce qui est incontestablement vrai. Tout au long de mon séjour à Lille, à ma grande surprise, j’ai rencontré des gens adorables et bienveillants qui m’ont acceptée sans aucune hésitation.

Quant à mon expérience avec mes élèves, j’ai eu la chance d’avoir établi un rapport excellent avec la plupart d’entre eux. C’est grâce à ce programme que j’ai eu l’occasion de contribuer à l’apprentissage de l’anglais auprès de lycéens avec une approche largement interactive, non-livresque et ludique. D’ailleurs, ils étaient ravis d’apprendre des aspects insoupçonnés de l’Inde à travers les présentations, les vidéos que je leur ai montrées.

Ragini SEKHAR-03

De plus, il y avait d’autres assistantes dans notre équipe au lycée qui venaient d’Espagne, de Russie et d’Allemagne. On avait souvent des fêtes internationales/soirées destinées à tous les assistants de notre Académie et c’est là où j’ai fait la connaissance de plusieurs jeunes des nationalités différentes. J’ai aussi participé aux programmes d’échange entre les anglophones et les francophones avec l’intention de perfectionner mes compétences linguistiques et de créer des liens d’amitié !

Il faudrait également souligner le fait que j’ai effectué de nombreux voyages en Europe. J’ai ainsi visité la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas, l’Italie, la Grèce, Monaco, l’Allemagne et des villes/régions françaises : Paris, Strasbourg, la côte d’Azur, la Champagne et la Haute-Savoie. Je suis vraiment contente d’avoir profité de mes vacances scolaires comme une « globe-trotteuse ».

Ragini SEKHAR-02

Ces derniers éléments me permettent de conclure qu’après avoir passé une huitaine de mois en France, après avoir tiré profit d’une telle expérience enrichissante et exceptionnelle, après avoir mené une vie autonome sans être dépendante de la famille, rentrer en Inde était pénible. Ce parcours m’a permis d’élargir mes horizons, d’apprécier les différences sociales et de former une perspective fondée sur l’objectivité et la tolérance.

Ragini SEKHAR, Mumbai

 Se perdre dans les rues de Paris

Mon expérience d’assistante linguistique d’anglais a été extraordinaire. Je suis arrivée en France avec une attitude très positive et cela m’a aidé. Le personnel de l’école, mon professeur référent et les élèves étaient vraiment bien avec moi. Je ne suis pas vraiment un bon professeur mais j’ai fait de mon mieux pour encourager tous les élèves et les étudiants, qui reflètent toujours votre comportement / positivité. Le plus important de tout ce que je appris, c’est d’être patient, en tant qu’enseignante et en tant que personne. Mon école m’a demandé de devenir jury examens blancs, ce que je accepté avec plaisir et je me suis presque senti comme un vrai professeur.

Il n’y avait pas de pression au travail. Les élèves ont adoré les jeux de conversation qui ne constituent pas de véritables devoirs pour eux. Je vivais à Bondy, situé à une demi-heure de Paris, ce qui était facile pour visiter la ville quand je le voulais. Il y avait tellement de congés que je me suis retrouvée à visiter 7 pays. Et j’ai voyagé seule, ce qui est compliqué en Inde.
Comme je ne travaillais que 12 heures par semaine, J’avais donc amplement le temps de lire beaucoup.
Je me suis ouverte à la culture et la nourriture française et je voulais tout essayer. La plupart des stéréotypes sur les Français sont faux, ils étaient très serviables et m’ont toujours parlé avec le sourire. Le théâtre et l’opéra ont été des expériences hors du commun, la cuisine française meilleure que ce à quoi je m’attendais (en particulier les escargots, les langoustes et la ratatouille) et mes plus belles expériences furent de me perdre dans les rues de Paris.

La musique de la ville me manque, il y a des musiciens du monde entier qui vous donnent la sensation d’être dans la ville la plus romantique du monde. La France, c’est plus que ses monuments et il faut visiter le sud de la France pour le voir.

Ce pays est devenu une deuxième maison pour moi. Il m’a changé en tant que personne, car moi qui suis normalement introvertie, je me suis fait de nombreux amis de différentes nationalités.

Cordialement
Mary Shah
Chandigarh

20150411_123336-02

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *