Ecriture créative en FLE

La formation d’Ecriture créative s’est déroulée début octobre dans les nouveaux locaux de l’Alliance Française, Panjim, Etat de Goa. Organisée par l’Alliance Française en collaboration avec l’Institut Français en Inde et l’Ambassade de France en Inde, elle a réuni en un joyeux pêle-mêle une trentaine de professeurs de différentes écoles de Goa, du master de Français de l’Université de Goa (ainsi que ses étudiants) et de l’Alliance française, offrant ainsi une opportunité conviviale de rassemblement et d’échanges autour d’un concept encore relativement nouveau. 

L’écriture créative est une méthode d’écriture enseignée dans les universités anglophones et qui se répand dans le monde entier. Si la pédagogie des universités françaises reste encore globalement centrée sur l’analyse des textes, l’écriture créative est encouragée dans l’enseignement secondaire français par exemple. A travers cette formation guidée par Christian Rodier, Attaché de Coopération pour le Français à l’Institut Français en Inde, et co-auteur de Ecritures créatives, les étudiants-professeurs de Goa ont découvert la véracité et truculence des dires de Raymond Queneau « C’est en écrivant qu’on devient écriveron”.

Christian Rodier en pleine séance

Christian Rodier en pleine séance

Une « didactique invisible ».
La didactique invisible est un principe de conception de sites d’utilisation et apprentissage des langues. L’idée est une adaptation du principe de « théâtre invisible » lancé par Augusto Boal qui consiste à jouer, dans un espace public, une scène de théâtre partiellement improvisée dans laquelle les « spectateurs » vont se retrouver impliqués comme « acteurs » sans jamais savoir qu’il s’agissait au départ de théâtre. En classe de FLE, l’écriture créative permet de construire un écran aux contours créatifs entre l’apprenant et l’objet de l’apprentissage, sans conscience ardue d’apprentissage académique.

Pourquoi des activités d’écriture en classe ?
D’un point de vue méthodologique, l’atelier d’écriture a pour vertu de déplacer l’objet de l’apprentissage : les participants n’écrivent plus pour apprendre, pour être évalués par le professeur, pour passer un test ou un examen mais bien pour prendre du plaisir. Cette fonction est peu utilisée en classe où l’enseignement se concentre le plus souvent sur une langue utile, fonctionnelle, efficace. C’est pourtant un élément essentiel de l’apprentissage : le plaisir pris par les étudiants est une source de motivation incomparable, et la « découverte » de leur créativité, de leur imagination en langue étrangère leur fait prendre conscience que cette langue n’est pas seulement une matière scolaire mais aussi un vecteur de communication. Ils « oublient » qu’ils travaillent en français et qu’ils sont en train d’apprendre. Le principe des ateliers traditionnels est ici conservé. Il s’agit de faire écrire à partir de déclencheurs à imiter, reproduire, parodier, modifier, de contraintes et de jeux littéraires Oulipiens. Il ne s’agit pas de former des écrivains mais de faire pratiquer le français d’une autre manière, plus ludique, créative, imaginative et de dédramatiser l’écrit. Les erreurs ne sont pas corrigées sur l’instant. Elles peuvent l’être dans un second temps, soit collectivement soit individuellement.

Exemples de travaux réalisés lors de la formation
Extrait du poème « Zone » de Guillaume Apollinaire
Déclencheur : « Te voici à Amsterdam avec une jeune fille que tu trouves belle et qui est laide”
« Te voici à Beyrouth, dans une maison abandonnée, où un dentiste unijambiste s’amuse à collectionner les dents des femmes mariées. »
« Te voici à Shanghai, dans une école déplacée, où un artiste des Trois Gorges déroule au printemps les rouleaux falsifiés d’un marchand vietnamien. »

Métiers imaginaires
Danseur de table : personne que l’on engage pour diverses fêtes privées, notamment les enterrements de vie de garçon et enterrements de vie de jeune fille, mais également pour les mariages, baptêmes, anniversaires, bar-mitsvas, etc. Le type de danse réalisée est à la demande du client. On peut ajouter plusieurs tables dans la pièce pour plus de divertissement. Ce métier nécessite trois ans d’études à l’Opéra de Paris avec un stage de six mois obligatoire au Cirque du Soleil. Il faut étudier le saut périlleux, la gymnastique, le yoga, les danses du monde. Bien évidemment être sociable et élastique. Le diplôme est très difficile à obtenir, l’épreuve finale consiste en un saut de table devant un jury.

Nageur de bouteilles : il nage de par les mers pour récupérer les bouteilles contenant des message d’amour et de détresse, uniquement. Pendant  ans (une année par continent) au CANB, le Conservatoire Aquatique des Nageurs de Bouteilles, il étudie les courants marins, développe des compétences techniques en reconnaissance de bouteilles (surtout ne pas choisir celles contenant des factures), se spécialise en informatique de décodage de messages, et affûte ses talents de D.D.D (détective découvreur de destinataires). Un bon nageur de bouteilles se doit d’être musclé, végétarien mangeur de plancton, amphibie et étanche, voire un brin courageux.

http://ateliergraz.unblog.fr/
http://atelieraltmunster.unblog.fr/category/production-ecrite/
http://www.tierslivre.net/index_ateliers.html

Article écrit par Anne Morin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*