Extraits d’Amélie Poulain et de Ghajini : un parallèle entre le cinéma français et le cinéma indien

Dans cet article, nous allons établir un parallèle entre deux extraits de film, l’un issu du film français Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain et l’autre de la version hindi du film Ghajini.

Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain

Récompensé par le prix du meilleur film, le prix du meilleur réalisateur, la meilleure musique de film et le meilleur décor à la cérémonie des Césars en mars 2002, le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, réalisé par Jean-Pierre Jeunet a été un succès mondial.

Synopsis : Amélie (Audrey Tautou), jeune fille timide, travaille comme serveuse dans un bar à Montmartre. Un jour, elle découvre par hasard une petite boîte en métal pleine de souvenirs d’enfance. Elle se met à la recherche de son propriétaire, un certain M. Bredoteau… La réapparition de cette boîte change la vie de cet homme.
Cette fois-ci, Amélie a compris quelle sera sa mission dans la vie : elle rendra les gens heureux. Et peut-être en chemin, trouvera-t-elle le bonheur…

Ghajini

Ghajini est un film indien de langue hindi, réalisé par A.R. Murugadoss et sorti le 25 décembre 2008. Il s’agit d’un remake du film tamoulGhajini (2005), du même réalisateur, qui est lui-même une adaptation libre du film de Christopher Nolan, Memento. La version hindi est tirée à 80% de celle en tamoul, mais elle a été remixée et les effets spéciaux ont été remodelés.

Synopsis : Sanjay (Aamir Khan) souffre d’amnésie antérograde : il ne se rappelle que des quinze dernières minutes qui se sont écoulées. Mais Sanjay se souvient d’une chose, un nom : Ghajini, un chef de gang qui a sauvagement assassiné son amie Kalpana (Asin Thottumkal). Et Sanjay est près à tout pour se venger de l’homme qui lui a fait tout perdre…

Les extraits

 

 

Les deux extraits choisis repose sur la même trame scénaristique : la mise en valeur de la générosité d’une jeune femme qui accompagne un aveugle dans la rue et lui décrit l’environnement dans lequel ils évoluent.

L’objectif est le même dans les deux extraits : faire parvenir la personne aveugle à une station de transport en commun (station de métro dans l’extrait d’ Amélie Poulain et station de bus dans l’extrait de Ghajini) en lui rendant le trajet le plus agréable possible.

Pistes pédagogiques

Quelques propositions d’exploitations pédagogiques :

  • Objectifs communicatifs : décrire des objets et des personnes, indiquer le chemin à quelqu’un.
  • Objectifs interculturels : dialogue interculturel sur les vêtements, les magasins, la nourriture, la rue, les gestes, les moyens de transport en Inde et en France.
  • Mise en route : aborder le thème du cinéma en général, puis rediriger la réflexion sur le cinéma français par un remue-méninges.
  • Contextualisation des situations : répondre aux questions qui ?, quoi ?, quand ?, où ?, comment ? pour les deux extraits (tableau).
  • Comparer les extraits : identifier les différences et les similarités entre les deux extraits.
  • Identifier ou remettre dans l’ordre les étapes de la narration : sur leur trajet, la jeune femme et l’aveugle rencontrent de nombreuses personnes et passent devant plusieurs boutiques.
  • etc.
Si vous avez d’autres activités ou objectifs à proposer, vous pouvez les partager dans les commentaires ou envoyer une fiche pédagogique grâce au formulaire Boîte à idées.

5 réflexions au sujet de « Extraits d’Amélie Poulain et de Ghajini : un parallèle entre le cinéma français et le cinéma indien »

  1. C’est vraiment une tres bonne idee d’etablir une parallele entre 2 extraits de film : l’un en hindi et l’autre en francais. On pourrait egalement essayer peut-etre avec « Les Choristes » et « Tare Zamin Par ».

  2. Ping : Le cinéma en classe de FLE - Les Carnets d’Agitox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *