« La diversité des langues enrichit la pensée »

Apprendre une langue, ce n’est pas seulement acquérir une compétence pratique, c’est une aventure à l’issue de laquelle on n’est plus tout à fait le même, car les langues sont porteuses de cultures et de modes de pensée avec lesquels l’apprenant se familiarisera peu à peu et qu’il fera siens dans une certaine mesure.

 Trois articles vous proposent de réfléchir sur l’ouverture intellectuelle et culturelle qui s’offre aux étudiants en langues.

Les intraduisibles, ce sont les mots qui, dans une langue, disent le monde d’une façon qui n’a pas d’équivalent dans une autre langue. Cela n’empêche pas d’essayer de les comprendre ni même de les traduire : « l’intraduisible, dit la philosophe Barbara Cassin, c’est ce qu’on ne cesse pas de traduire », car on n’en a jamais fini ! Comme on n’a jamais fini d’explorer une culture. « Une langue n’est pas une façon différente de désigner les mêmes choses, c’est un point de vue différent sur ces choses ». Découvrez un entretien avec Barbara Cassin à la rubrique linguistique du CNRS Le Journal.

Vibha Kamat, originaire de Mumbai, nous explique dans un article publié sur scroll.in comment apprendre le français l’a amené à prendre mieux conscience de sa propre langue mais aussi de s’ouvrir à de nouveaux modes de pensée et à accepter les différences.

Frances Suc-Diamond, un professeur britannique, dans un article publié dans The Telegraph, revient sur l’enrichissement personnel que procure aux élèves l’étude d’une langue étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*