La fête de la musique à Pune

Vendredi 21 juin, c’était la fête de la musique. Comme Calcutta, la ville de Pune a eu droit à son lot de concerts organisés par l’Alliance française locale.

Aussi connue sous le nom de « World music day », la fête de la musique est un évènement fédérateur, fait pour tous et par tous. Créée en France il y a maintenant plus de 30 ans, elle s’est peu à peu répandue partout dans le monde et revêt dorénavant une identité cosmopolite. . La gratuité des concerts, la spontanéité des évènements et son accessibilité ont fait que la fête est aujourd’hui célébrée dans plus d’une centaine de pays et un demi-millier de villes, dont Pune.

Les bus en musique

La fête de la musique à Pune

En cette journée ensoleillée, j’ai rejoint Prutha NARKE, coordinatrice culturelle de l’Alliance française de Pune, peu après midi, pour une session d’improvisation dans les bus publics de la ville. Sept jeunes Indiens ont mêlé guitare, percussions, djembé et chant pour se faire entendre dans le brouhaha des transports. On pouvait lire la surprise sur le visage des passagers qui, pour la plupart, ne connaissaient pas la fête. Mais à chaque fois elle a laissé place aux sourires qui éclairaient le visage de chacun. Cela a été rendu possible grâce au concours de la municipalité de Pune, qui était partenaire de l’évènement et sans qui il n’aurait pas été possible de jouer ainsi dans les transports publics. Grâce à cette coopération, et pour quelques roupies le ticket de bus, les passagers auront eu droit à un concert gratuit et un voyage unique.

Une fête de partage

Luc Didon, directeur de l'Alliance française de Pune, se joint à la fête

Luc Didon, directeur de l’Alliance française de Pune, se joint à la fête

Dans la rue, curieux, les passants s’arrêtaient régulièrement pour essayer de comprendre qui étaient ces jeunes fous qui chantaient et dansaient au sein de la circulation. A l’occasion, certains prenaient le temps de prendre une pause musicale au milieu de leur journée en les écoutant pendant de longues minutes. Concentrés, les yeux fermés, ils se laissaient bercer par les mélodies tantôt indienne, tantôt occidentale. D’autres se joignaient même à eux en battant le rythme avec l’une des nombreuses percussions présentes. C’est là l’esprit de cette fête, le partage. Que l’on soit musicien professionnel, amateur, chanteur, mélomane ou tout simplement curieux, on peut tous prendre part à cet évènement.

Concerts à Max Mueller Bhavan

Des étudiantes de l’Alliance réinterprètent des classiques de la chanson française

Le soir, une multitude de concerts a été organisée à Max Mueller Bhavan. Pour l’ouverture, une dizaine d’étudiantes et étudiants de l’Alliance française ont réinterprété des classiques de la chanson française avec brio. Le public les a remercié d’un tonnerre d’applaudissements. Ensuite, des interprétations plus intimistes se sont succédées, aussi bien par des étudiants de l’Alliance que du Max Mueller. Pour finir la soirée en beauté, Taal Inc., une troupe de djembéistes, a enflammé la salle de rythmes entrainants. Les musiciens ont réussi à transmettre leur plaisir de jouer à tous, et à la cloture, on entendait encore les  gens murmurer les rythmes endiablés qui les submergeaient quelques minutes plus tôt.

Human versus Computer

Ben Walsh au High Spirits

Pour les couche-tards, de nombreux bars proposaient de prolonger la nuit. Ainsi, au High Spirits, le public jeune et branché de Pune s’est réuni pour danser pendant des heures. En fin de soirée, Ben Walsh, un batteur australien, à l’habitude de pair avec son ordinateur sur des rythmes électros a eu la mauvaise surprise d’être abandonné par son collègue électronique. Ironiquement, dans un spectacle où l’artiste se bat en duel contre l’ordinateur façon Guitar Hero, pour déterminer lequel sera le plus rapide ou original, l’Homme a gagné par abandon. Amputé de sa musique d’accompagnement, le batteur a dû improviser pendant près d’une heure pour que le show continue. L’exercice a été une réussite, et malgré le changement de programme, l’ardeur des jeunes Indiens sur place n’a pas failli d’un iota.

Chaque année plus de villes organisent la fête de la musique. Le succès est tel que la fête est désormais le plus grand évènement musical dans le monde. Si vous avez raté l’édition 2013, réservez donc la date pour 2014. A Pune, l’évènement commence à gagner en popularité et 2014 sera surement le théâtre d’une ribambelle de concerts. Et vous, où serez-vous le 21 juin prochain ?

 

Taal Inc. à Max Mueller Bhavan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *