La magie des contes de fées

Le 15 octobre 2015, les élèves de « The Mother’s International School » à New Delhi, ont mis en scène une pièce de théâtre dont ils ont eux-mêmes conçu le scénario. Un voyage extraordinaire…

IMG_6586

Alice au pays des contes de fées- the Making- Tanvi Suri (une des scénaristes) raconte ses expériences:

«Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.» Antoine de Saint Exupéry.
Une production française n’était qu’un rêve dans les esprits des professeurs et des étudiants de français de The Mother’s International School, un souhait, qui, jusqu’à il y a quelques mois, semblait être irréalisable. Madame Gwendoline de Wolffs, conteuse belge, qui anime des tables de conversation dans notre école, était le catalyseur qui a enflammé l’enthousiasme dans l’esprit des étudiants et des enseignantes. Nous avons commencé à collaborer et à laisser notre imagination couler à la conceptualisation. Pour «Alice au pays des contes de fées», dont le thème et le canevas ont été conseillés par Madame Wolffs et Madame Karkun, six étudiants de The Mother’s International School, se sont réunis et ont choisi des contes de fée traditionnels comme Merlin, Blanche Neige, Peter Pan, Pinnochio ou encore La Reine des Neiges et ont réussi à leur donner une tournure nouvelle et moderne. De toutes ces séances d’écriture et de remue-méninges amusants « Alice in Fairyland » est née. L’histoire d’Alice, c’est celle d’une fille naïve, toujours perdue dans la rêverie et imaginant un monde plus amusant que celui dans lequel elle est née. Elle voyage dans des pays nouveaux et étranges et à chaque rencontre avec des personnages sortant de ces contes de fée, elle apprend quelque chose de nouveau : aimer les autres (Pinnochio), être indépendante (Blanche Neige), avoir confiance (La reine des neiges), avoir de la compassion (Peter Pan) et surtout de croire que ce n’est pas une clé, mais des milliers de clés qui ouvriront la porte à la magie de la vie (Merlin).
Lorsque les acteurs ont commencé à donner vie aux mots que nous avions écrits, nous savions tous que ce projet était plus grand que chacune d’entre nous l’avait imaginé ! Notre créativité avait déferlée ! Et, c’est donc avec chaque acteur, metteur en scène, volontaire, que le jeu a grandi et a pris forme dans une superbe production, dont nous sommes tous très fiers. C’était une collaboration d’environ 40 étudiants avec Mme Phulli et Mme Karkun et je sens que je peux dire avec fierté que c’était un grand succès! Mais finalement, c’est le voyage qui compte, ce que l’on a tiré de toute cette expérience ! Je suis persuadée que chacun d’entre nous garde un souvenir que nous allons tous chérir profondément.

Reishav Gupta ( un des personnages de la pièce : l’assistant de Merlin) partage ses sentiments:

Souvent, les expériences d’enfance, surtout celles de l’école, nous accompagnent toute la vie. Je sais que je n’oublierai jamais le plaisir d’avoir joué un rôle dans «Alice au Pays des Contes de Fées».
Pendant les répétitions qui ont duré presque un mois, on a lié beaucoup d’amitiés. Monsieur Lapin, Anna, Gepeto, Peter Pan, Pinocchio et les nains sont mes amis maintenant. J’ai découvert aussi les talents cachés de mes amis.
Chaque pièce a aussi besoin d’un directeur fort et créateur, et cette pièce a eu une incroyable directrice. Elle était aimable, forte et ouverte, à l’écoute de nos idées. Je l’ai adorée parce que les répétitions étaient amusantes, même après l’école !
Je ne sais pas à propos des pièces de théâtre professionnelles mais dans une pièce de théâtre à l’école, le meilleur se passe dans les coulisses. On peut voir la pièce mais aussi chuchoter et rire. Après tout, les acteurs et actrices sont nos amis !
Enfin, les spectateurs ont assisté à la pièce avec beaucoup d’intérêt et nous étions donc ravis ! C’était une expérience incroyable et inoubliable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *