Les cuisines française et indienne

Renoir14La gastronomie française appartient depuis 2010 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette distinction concerne une « pratique sociale destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie, tels que les naissances, mariages, anniversaires, succès et retrouvailles. »

Le repas gastronomique doit comporter au moins quatre services : l’apéritif, l’entrée, un poisson et/ou une viande avec des légumes, du fromage, un dessert et un digestif. Les recettes doivent être en accord avec les vins et présentées sur une table décorée.

Les principaux ingrédients de la cuisine française sont :

  • les légumes : pommes de terre, haricots verts, carottes, poireaux, aubergines, courgettes, champignons ;
  • les fruits : oranges, pamplemousse, citron, tomates, pêches, abricots, pommes, poires, kiwis, raisins, prunes, cerises, fraises, mûres, framboises, groseilles, cassis, myrtilles ;
  • les viandes : poulet, dinde, canard, bœuf, porc, mouton, agneau, lapin, cheval ;
  • les poissons et fruits de mer : cabillaud, sardine, thon, saumon, truite, moules, huîtres, crevettes, calmar ;
  • les fines herbes et assaisonnements : fleur de sel de Guérande, herbes de Provence, estragon, romarin, marjolaine, lavande, thym, fenouil, sauge.

Concernant la cuisine indienne, elle est influencée par les épices, herbes, fruits et légumes mais également par la religion. Le végétarisme est très répandu en Inde, c’est le résultat d’un précepte religieux hindou. Par exemple, la consommation de bœuf ou de porc est limitée par les interdits de l’hindouisme et de l’islam.

Les épices sont d’une grande importance. 21199361_mlBeaucoup de plats en sauce sont faits à base de masala, de curry ou de cari. Parmi les épices utilisées, on trouve principalement : le curcuma, le safran, la cardamome, le gingembre, la coriandre, la noix de muscade, le piment, le cumin, la cannelle, le clou de girofle, le poivre, l’anis, le curry.

Parmi les autres ingrédients, on trouve aussi : les noix de cajou, la noix de coco, les pistaches, l’ail, l’oignon, les amandes, la grenade, la menthe, et l’eau de rose. Quant à la cuisine non-végétarienne, elle comprend surtout du poulet, du mouton et du poisson.

Grâce à de multiples invitations à manger (les Indiens sont très accueillants avec les étrangers), j’ai pu découvrir les différentes saveurs indiennes. J’aime beaucoup la cuisine française, mais j’adore la cuisine indienne ! Il sera difficile pour moi de revenir en France, car je trouverai que la nourriture n’a plus de goût… tout comme il était difficile d’arriver en Inde au début, car il m’a fallu un peu de temps pour m’adapter aux épices… Les premiers jours, c’était le feu dans ma bouche, et maintenant, c’est un régal !

Par exemple, l’autre jour, nous sommes allés au restaurant avec l’institut Frehindi à Dehli, dans le quartier de Dwarka. J’ai pu découvrir et apprécier la spécialité masala dosa, le paneer aussi (fromage indien), ainsi que les rotis (sortes de tchapatis), absolument délicieux !

Avant de partir en Inde, mes amis français me disaient que la viande allait beaucoup me manquer et que j’allais terriblement grossir, et bien non, la cuisine végétarienne me plaît beaucoup et mon poids sur la balance reste inchangé !

À bientôt et bon appétit !

 

 

2 réflexions au sujet de « Les cuisines française et indienne »

  1. Ping : Les cuisines française et indienne | Fre...

  2. Ping : Les cuisines française et indienne | La ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*