L’implication des soldats indiens / The involvement of the Indian Soldiers

13.The_Empire_Needs_Men_WWI-204x300

by Arthur Wardle – Museum of London

Indian soldiers were mobilised by the two colonial countries in power in India in 1914 : the British Empire and France.

The 5 French comptoirs (trading posts) of Chandernagor, Pondichery, Yanaon, Mahe and Karikal were first asked  to help France. Late December 1915, an official requested from the French government, promised French citizenship to volunteers. (Indian « comptoirs »: 272,000 inhabitants in 1914, 800 recruits, 75 death)

In 1914 India was part of the British Empire and a source of troops. Two Infantry divisions (Lahore Division and Meerut Division) and two Cavalry devisions went to the Western Front in October 1914. They were involved in the worst fighting in 1914-1915. After 1915 the Infantry was transferred to Mesopotamia but two Cavalry divisions remained in France until 1918. The British Empire mobilised over one million Indian troops of whom 62,000 died and another 67,000 were wounded. In total at least 74,000 Indian soldiers lost their life during the WW1.

Historical remains :
• The battlefields : many places still have marks/traces/remains of war : mined areas of Nord-Pas-de-Calais , the hills of Verdun , etc.
• the commemorative places ( cemeteries, ossuaries , memorials , etc.) of the 1st World War, erected during or immediately after the war
• Artifacts / items belonging to the soldiers (uniforms, helmets, combat guns , knives , cigarettes, medals, personal items  like photographs, lucky charms , diaries, etc.)
• The correspondence between the soldiers and their relatives in India. It is quantitatively important and valuable to understand the daily life of soldiers and their psychological experience .
• Photographs taken in combat zones by military photographers .  They tell us about the war and violence on the social life of the soldiers in the trenches. However, distrust, some photos have been staged , the  » reconstructions  » at the request of photographers.
• Very rare and short videos taken beforehand by the military or photographers. There is no soundtrack . The view of the camera also affects our perception ; remember that there is an off-screen that fits the subject of study .
• Newspapers .  Information and  statistics should  be put into perspective , since newspapers were controlled by the states for propaganda.

Educational Sheet n°2 military insignia

Image3-300x193standard-300x241

 

 

 

 

 

 

Les soldats indiens furent mobilisés par les deux puissances coloniales qui occupaient l’Inde en 1914: la Grande-Bretagne et la France.

Pour la France, les 5 comptoirs: Chandernagor, Pondichéry, Yanaon, Mahé and Karikal sont appelés à l’aide. Fin décembre 1915, une demande officielle du gouvernement français promet la citoyenneté française aux volontaires (comptoirs de l’Inde: 272000 habitants en 1914, 800 mobilisés, 75 tués).

En 1914, l’Inde faisait partie de l’Empire britannique et mobilisa ses troupes de « l’Indian Army ». Deux divisions d’infanterie (Division Meerut Division et Lahore ) et deux divisions les cavalerie rejoignirent le front occidental en octobre 1914. Ils participèrent aux pires combats en 1914-1915 . Après 1915 l’infanterie fut transférées à la Mésopotamie , mais deux divisions de cavalerie restèrent en France jusqu’en 1918. L’ Empire britannique mobilisa plus d’un million de troupes indiennes dont 62 000 trouvèrent la mort et 67 000 autres furent blessés . Au total, au moins 74 000 soldats indiens perdirent la vie pendant la guerre .

Quelles sont les principales traces historiques– c’est-à-dire les traces utilisables par les contemporains – sur cette époque ? (Le plus intéressant est de faire participer les élèves eux-mêmes)
• Les champs de bataille. Beaucoup ont encore des « marques » de guerre : les zones minées du Nord-Pas-de-Calais, les collines de Verdun, etc.
• Les « lieux de mémoire », c’est-à-dire les lieux de commémoration (cimetières, ossuaires, monuments aux morts, etc.) de la 1ère Guerre Mondiale, érigés pendant ou immédiatement après la guerre
• Les artéfacts/items des soldats : uniformes, casques, fusils de combat, poignards, cigarettes, médailles, objets personnels (photographies, porte-bonheurs, journaux intimes, etc.)
• La correspondance entre les soldats et leurs proches restés en Inde. Elle est importante quantitativement et précieuse pour comprendre la vie quotidienne des soldats, et leur vécu psychologique.
• Les photographies prises dans les zones de combat par des photographes ou des militaires. Elles sont aussi nombreuses. Elles nous renseignent sur la violence de guerre et sur la vie sociale des soldats dans les tranchées. Toutefois, certaines photos sont des mises en scène, des « reconstitutions » à la demande des photographes pour la propagande.
• Les très rares et courtes vidéos prises à l’avant par des militaires ou photographes. Il n’y a aucune bande-son. La vue de la caméra influe aussi notre perception ; se rappeler qu’il y a un hors-champ qui cadre le sujet d’étude.
• Les journaux. Les informations et les chiffres sont à nuancer, car les journaux étaient contrôlés par les États dans une perspective de propagande.

image-300x194Back/Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *