Mumbai à Chennai : chalo !

Festival of France

Voici les cinq propositions de l’Alliance Française de Bombay. Quatre enseignants et un directeur des cours proposent leurs réflexions pour l’axe thématique intitulé Traditions et innovations, du prochain congrès Asie-Pacifique de l’IATF – International Association of French Teachers – qui aura lieu à Chennai dans le cadre du festival Bonjour India 2013 organisé par l’Ambassade de France et l’Institut français en Inde. Ces propositions questionnement le public, les approches originales de l’enseignement de la langue et enfin l’apport des technologies éducatives dans l’enseignement et l’apprentissage du français.

Innover, c’est savoir capter de nouveaux publics
par Anjali Gangolli

Anjali Gangolli

Innover, c’est savoir capter de nouveaux publics et s’adapter à leurs profils. Si le premier relève du commercial, le second se situe dans la pédagogie. Les enfants constituent un marché porteur pour les centres de langue. Les motivations sont souvent, au départ, liées aux aspirations des parents. Ce public présente un grand potentiel de fidélisation, car les enfants qui commencent tôt resteront fort probablement dans le centre sur plusieurs années. Cela pourrait favoriser la création d’un public parallèle : parents, frères, sœurs, accompagnants.

Enseigner le français à des enfants exige une approche qui n’est pas du tout celle qui est adoptée dans l’enseignement à des adultes. Dans les écoles, les pratiques mettent l’accent sur les compétences linguistiques et l’évaluation sommative, au détriment de la communication. Innover, c’est aussi transformer les pratiques et proposer des activités visant des objectifs communicatifs, linguistiques et socioculturels. Le plaisir de découvrir, de partager, de créer, a toute sa place dans l’apprentissage, où le français sert à échanger, jouer, cuisiner et fabriquer ensemble. Enseignement rime avec épanouissement, qui se fait grâce aux projets auxquels chaque apprenant participe activement. Il s’agit de donner aux enfants le goût du français et former des « petits francophones » qui contribueront à l’avenir du français.

Quels sont les enjeux de l’enseignement du français à des enfants en Inde ? Quelles sont les spécificités du public et quels effets produisent-elles sur l’enseignement ? Quelles sont les pratiques innovantes à adopter dans une classe de FLE pour enfants ? Cette intervention a pour objectif de mener une réflexion sur ces questions et d’y apporter des réponses concrètes. Cette réflexion sera enrichie par des expériences vécues dans le cadre des cours pour enfants dans un centre de langue et une école primaire internationale.

L’apprentissage en tandem: Une expérience européenne et ses implications dans le contexte indien
par Ketaki Rajwade

Ketaki Rajwade

L’apprentissage en tandem est une méthode d’apprentissage linguistique et interculturelle, mettant en relation des apprenants ayant des langues maternelles différentes. Depuis les années 60, grâce aux efforts de l’OFAJ, l’apprentissage en tandem représente une innovation considérable. En tant qu’approche le Tandem est axé sur un système de partenariats bilingues basé sur les principes de l’autonomie et la réciprocité.

Chaque participant fonctionne en même temps comme apprenant de la langue et de la culture de son partenaire et comme informateur-trice sur sa langue maternelle et sa propre culture. On peut allier la réflexion sur ce genre d’échange à une réflexion mobilisant l’utilisation des TICE, pour la mise en place de l’échange lui-même comme pour l’exploitation potentielle des interactions produites.

Le projet est ici de transposer dans un contexte indien, le dispositif qui a été testé par l’Université de Poitiers en 2010-2012 : en effet, l’Inde est un pays multilingue qui manifeste un vif intérêt pour l’apprentissage des langues étrangères, et en particulier du français. Une telle adaptation serait donc fort souhaitable.

Le présent article se focalisera sur les questions linguistiques et pratiques qui peuvent se présenter lors de cette adaptation. Dans le contexte multilingue indien, il est important de redéfinir les concepts tels que « locuteur natif » et « interlangue ». Est la langue première la même que la langue maternelle en Inde? Quelle est la place de l’anglais dans ce contexte?
Quel rôle peuvent jouer les e-tandems dans un pays comme l’Inde? Y a-t-il des défis culturels qui peuvent se poser?

Le présent article essaie de clarifier les différents aspects à prendre en compte pour répondre de façon méthodique à ces questions, l’objectif visé étant à terme de définir les paramètres d’une mise en place raisonnée des tandems linguistiques en Inde.

Les communautés d’apprentissage dans les Alliances Françaises en Inde
par David Cordina

David Cordina

Plusieurs centres de langue en Inde développent des nouveaux usages numériques. Presque 6000 étudiants et enseignants écrivent en langue française sur des réseaux sociaux apprenants.
A partir de plusieurs exemples pris dans ces centres indiens, la communication fera découvrir cet usage des technologies éducatives qui assure une pratique professionnelle et innovante de l’enseignement du français langue étrangère. Ces nouvelles écritures permettent d’intensifier la pratique du français en classe et en dehors de la classe. Dans le caractère novateur de l’environnement numérique qu’ils proposent, ces centres tentent de contribuer à l’avancement et au partage des connaissances, du côté de l’enseignant en pédagogie numérique et également du côté de l’apprenant. Le nouvel univers numérique et les usages variés des réseaux sociaux proposent des nouvelles formes d’apprentissage de la langue française. Ces actions innovantes prennent en compte le public jeune des métropoles indiennes.

La communication présentera le fonctionnement pédagogique de ces communautés d’étudiants indiens apprenant le français sur des réseaux sociaux et fera découvrir au public des usages pédagogiques innovants. Ces environnements numériques (réseaux sociaux, microblogues et mondes immersifs 3D) s’alimentent des contributions des apprenants.

Il sera question, enfin, d’analyser les évolutions du métier d’enseignant de FLE avec la généralisation du recours aux nouvelles technologies. Le métier d’enseignant est en mutation à cause des défis et des possibilités qu’offre le développement des technologies.

Les enseignants développent des moyens pédagogiques et des scénarios qui ouvrent les classes de français langue étrangère au monde.  Motivés par des intentions formelles ou informelles d’apprentissage, ils cherchent  à mettre en œuvre une  pédagogie actionnelle des langues par laquelle la langue est utilisée pour contribuer et réaliser une écriture collaborative observable.

Travailler la gastronomie française en classe de FLE
par Viral Thakker

Viral Thakker

L’enseignement d’une langue ne doit pas se limiter à l’acquisition du bagage linguistique mais doit inclure l’enseignement de sa culture. La culture est véhiculée, entre autres,  par des mœurs, des vêtements et la gastronomie d’un pays.  La France est connue pour ses pains, ses fromages et ses vins. En revanche, les métiers liés à la gastronomie  sont peu connus. Nos apprenants qui voyagent en France ou qui sont simplement passionnées par cette langue doivent avoir une connaissance de la gastronomie française pour mieux apprécier la langue et la culture françaises.

Le sujet de mon intervention propose une découverte inhabituelle  du métier de pâtissier et du monde des pâtisseries. Les objectifs à atteindre sont multiples : découvrir  un pâtissier de renom, les procédés de fabrication, les secrets et les astuces  de pâtissier, acquérir et enrichir le lexique spécialisé du métier en question (ustensiles, ingrédients, saveurs) et  de la  pâtisserie  française. La particularité de mon intervention est de  proposer des activités pour tous niveaux chacune servant des objectifs de sensibilisation et d’intervention pointus en mode individuel ou collectif (binône, groupe).

Les e-tandems numériques
Par Prachee Palsule

Prachee Palsule

Traditionnellement le tandem est une activité  dans laquelle deux personnes de langue maternelle s’écrivent afin de compléter leur connaissance d’une langue étrangère par l’entraide. Dans un E-tandem, les échanges se font à l’aide des nouvelles technologies. Ainsi, c’est une pratique traditionnelle revalorisée par les TIC.

Des exemples concrets et des outils TIC
Les exemples des projets E-tandem (les liens ne sot pas fournis par le souci d’anonymat) entre mes établissements et ceux au Mexique, en Colombie, en Belgique et en France, en montreront des variantes et les spécificités de chaque plateforme : Blogger, Twitter, Ning. Nous évoquerons aussi des outils complémentaires : Audioboo, Glogster etc qui enrichissent les échanges en ajoutant un angle audio-visuel.

Le français comme langue de médiation
A la différence de la notion traditionnelle, dans les projets mentionnés ci-dessus, l’échange ne se fait pas dans la langue maternelle des apprenants mais dans la langue cible : le français qui facilite la communication entre les anglophones et les hispanophones par exemple. Apprendre le français non seulement pour connaître les sociétés francophones mais aussi le monde entier. Les E-tandem mettent en avant l’objectif interculturel.

Le rôle des enseignants
En amont, les enseignants sont organisateurs. Ils définissent les objectifs et les modalités. Pendant les échanges, ils coordonnent et accompagnent leurs apprenants. Dans les tandems traditionnels, en général, les enseignants ne lisaient pas les courriers. Dans ces  projets E-tandem, comme les productions des apprenants sont publiées, ils interviennent et évaluent.

Il n’est plus difficile de trouver des partenaires pour un projet E-tandem. : le site « la Salle des Profs » etc. Le socio constructivisme est au cœur de cette pratique qui augmente l’effet vicariant et l’autonomie des apprenants en les motivant à s’exprimer dans une situation authentique. Il est temps qu’elle rentre systématiquement dans notre méthodologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *