Retour sur le congrès

Festival of France

C’est au Chinmaya Heritage Center, bâtiment symbolique érigé en l’honneur d’un des pères fondateurs indiens, qu’a eu lieu hier en fin d’après-midi du mercredi 13 février 2013, la cérémonie d’ouverture du 3eme Congrès Asie Pacifique de la FIPF et de la IAPF, intitulé cette année « Le français en Asie Pacifique ; la passion et la raison »

M. Cuq, Président de la FIPF – Fédération Internationale des Professeurs de Francais – Mme Waglé (Présidente de l’IAPF – Indian Association of Teachers of French et vice-Présidente de la FIPF), M. Fournier (Consul général de France de Pondichéry), M. Berthon (sous-directeur de la diversité linguistique et du français au ministère des Affaires étrangères), Mme Atherton (vice-Présidente de la Commission Asie-Pacifique), Mme Raghunanda (Présidente du Comité organisateur du Congres) et le Dr David Annoussamy ; magistrat enseignant, juriste honoraire indien se sont exprimés successivement pour le 3ème congrès se déroulant a Chennai, dans l’état du sud de l’Inde, le Tamil Nadu.

Conférences du jeudi 14 février

Comme ils l’ont tous démontré, Chennai n’a pas été choisie au hasard ; tout d’abord, c’est une ville indienne dans un pays qui représente « la moitié des élèves de la zone Asie Pacifique », souligne M. Berthon. A échelle régionale, le sud-est de l’Inde connaît historiquement une dynamique française bien particulière, notamment par le district historique de Pondichéry et par la mégapole Chennai où la communauté française y a plus que doublé en quatre ans connaissant une des expansions les plus rapides au niveau mondial.

L’importance de la coopération franco-asiatique a été plus que soulignée le jour même où l’Inde accueillait François Hollande, le Président de la République Française,  pour la première visite d’état de son mandat. M. Fournier a adressé deux principaux messages dans son discours « la continuité, malgré le changement de majorité politique en France ; et, la volonté d’approfondir et d’élargir le partenariat à d’autres domaines tels que la culture, l’éducation et la recherche ».

Le deuxième point développé à l’ouverture de ce congrès concerne l’importance de sauvegarder le plurilinguisme – très présent en Inde qui, constitutionnellement, compte déjà 22 langues   – et qui également s’ouvre aux langues internationales. Mme Atherton a insisté sur la richesse d’une diversité linguistique : « Le temps où le français était concurrent des autres langues régionales est révolu. Nous ne nous battons pas uniquement pour le français mais pour la diffusion de toutes les langues. » La Commission Asie Pacifique de la FIPF représente donc led grand défi qui consiste à rassembler la diversité sans l’uniformiser.

La lampe du savoir allumée, le président M. Cuq a ouvert solennellement le Congrès.

A suivre sur Twitter : #chalochennai

Voir également les articles :

http://afmagazine.in/home/levenement-education-de-bonjour-india/
http://afmagazine.in/home/de-bangalore-a-chennai-par-le-fle/
http://afmagazine.in/home/chalo-chennai/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *