Un ognon sur un nénufar

La langue française a beaucoup évolué depuis sa première apparition officielle en 842, autant sa prononciation que son orthographe. Et elle continue d’évoluer ! Mais tout le monde ne le sait pas toujours. Il y a maintenant plus de 20 ans, l’orthographe de milliers de mots a ainsi été changée.


Cherchez l’erreur

Vous connaissez tous la dictée. Cet exercice classique où un professeur lit un texte à haute voix que ses élèves doivent écrire sur papier. En guise d’introduction, voici donc un petit exercice de correction. Vous trouverez ci-dessous un exemple de texte que pourrait écrire un élève, lisez-le, puis notez toutes les erreurs que vous trouvez:

 « Qu’est-ce que tu fais le trente-et-un juillet ? Tu seras en vacances non ? J’aimerais bien partir au mois d’aout avec François, mais je suis sure qu’il sera pris par son boulot. Je sais que ce ne sont pas mes ognons, mais je me suis déjà laissé avoir l’année dernière. Les après-midis à la plage me manquent. Au pire on partira en weekend. On dinera en amoureux le soir… J’aurais dû prévoir un voyage aux Antilles. J’ai vu un voyage tout compris à six-cents euros pour deux sur internet l’autre jour. Mais les conditions étaient ambigües, tu sais comment c’est sur internet…

Marie »

Alors ? Combien en avez-vous trouvées ? 4 ? 6 ? Plus ? Eh bien non ! Ce texte ne contient aucune faute, en tout cas plus depuis 1990. Et c’est là que le bât blesse. Bien que cette nouvelle orthographe existe depuis bientôt un quart de siècle, elle reste encore très méconnue.

Les rectifications de 1990

Siège de l’Académie française à Paris

Le 6 décembre 1990, l’Académie française a accepté et publié les propositions de réforme de l’orthographe du Conseil supérieur de langue française. Depuis ce jour, vous pouvez par exemple écrire « aout » ou « août », « évènement » ou « événement », « vingt et un » ou « vingt-et-un », le tout sans distinction. Ces variantes correctes sont recommandées par l’Académie française, mais ne sont pas imposées.

De la théorie à la pratique

Hélas, les mentalités sont parfois plus lentes à évoluer que l’orthographe. D’après le Figaro, la nouvelle orthographe est d’ailleurs « mieux appliquée à l’étranger » qu’en France. Aujourd’hui, après avoir été professeur de français, il m’est moi-même arrivé d’être corrigé par une professeure lors de mes études universitaires, qui se refusait à appliquer cette réforme, et considérait ces nouvelles variantes comme des fautes. Or l’Académie française est claire à ce sujet :

Aucune des deux graphies [ni l’ancienne ni la nouvelle] ne peut être tenue pour fautive

Académie française

En appliquant ces « nouvelles » règles orthographiques, il peut donc vous arriver d’être corrigé, à tort. C’est malheureux, mais c’est comme ça. Et si la personne insiste sur votre erreur, vous pourrez toujours la rediriger vers cette page !

La réforme dans les dictionnaires

La nouvelle orthographe dans le Larousse 2013

Bien que la « nouvelle orthographe » ne soit plus si nouvelle que ça, elle n’est pas encore tout à fait rentrée dans les dictionnaires. C’est là tout un paradoxe. Certains éditeurs argüent que les entrées de leurs dictionnaires reflètent l’usage de la langue française, mais comment ces nouvelles graphies pourraient-elles être appliquées si on ne les trouve même pas dans les dictionnaires ? C’est le serpent qui se mord la queue. Aujourd’hui, la plupart des dictionnaires ont introduit la réforme de l’orthographe, si ce n’est complètement, au moins partiellement. Mais les mises à jour sont très récentes pour certains. Ainsi, le dictionnaire Hachette a été l’un des premiers à appliquer la mise à jour en 2002. Le Petit Robert a partiellement introduit la réforme, à hauteur de 61%, 7 ans plus tard en 2009. Et on retrouve 100% des corrections dans le Petit Larousse, mais seulement depuis 2012.

La nouvelle orthographe dans Word 2010

Du point de vue des logiciels, les changements ont été plus rapide. La suite Office de Microsoft et OpenOffice ont modifié leur dictionnaire intégré respectivement en 2005 et 2006. Par contre les dictionnaires intégrés aux navigateurs (ex: Google Chrome, Firefox, Internet Explorer, etc.) sont toujours à la traine.

Sommaire

Mais que préconise cette réforme ? Voici les principaux changements :

Les nombres

Les nombres sont désormais reliés avec des traits d’union. Exemple :

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Vingt et un Vingt-et-un
Deux cents Deux-cents
Un million cent Un-million-cent
Trente et unième Trente-et-unième

Les emprunts

Les emprunts aux langues étrangères suivent les mêmes règles de pluriel et d’accent que les mots français.

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Des matches Des matchs
Des misses Des miss
Revolver Révolver
Un scenario
Des scenarii
Un scénario
Des scénarios
Des rugbymen Des rugbymans

Le pluriel des noms composés

Dans les noms composés (avec trait d’union), le second élément prend la marque du pluriel seulement et toujours lorsque le mot est au pluriel.

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Un compte-gouttes
Des compte-gouttes
Un compte-goutte
Des compte-gouttes
Un après-midi
Des après-midi
Un après-midi
Des après-midis
Cette règle s’applique aussi bien pour les noms comme « pèse-lettre » (verbe + nom) que « sans-abri » (préposition + nom).
Attention : les mots comme « prie-Dieu » ou « trompe-la-mort » ne prennent toujours pas de marque du pluriel.

Soudure des mots

Le trait d’union est supprimé dans les cas suivants :

  • Mots composés de contr(e)-, entr(e)-
  • Mots composés de extra-, infra-, intra-, ultra-
  • Mots composés avec des éléments « savants » (hydro-, socio-, etc.)
  • Les onomatopées et dans les mots d’origine étrangère
Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Contre-appel, entre-temps Contrappel, entretemps
Extra-terrestre Extraterrestre
Tic-tac, week-end Tictac, weekend
Porte-monnaie Portemonnaie

L’accent grave remplace certains accents aigus

Pour se rapprocher de la prononciation de certains mots, l’accent grave a remplacé l’accent aigu. De même dans le futur et le conditionnel de verbes comme « céder ».

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Événement Évènement
Réglementaire Règlementaire
Je céderai Je cèderai
Ils régleraient Ils règleraient

L’accent circonflexe disparait sur i et u

L’accent circonflexe disparait des lettres i et u sauf lorsqu’il apporte une distinction, comme « sur » et « sûr », « du » et « dû ». Il reste aussi présent pour les personnes « nous » et « vous » du passé simple (voir, nous vîmes, vous vîtes) et la troisième personne du subjonctif imparfait (voir, qu’il vît).

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Coût Cout
Août Aout
Entraîner, nous entraînons Entrainer, nous entrainons
Paraître, il paraît Paraitre, il parait

Déplacement du tréma sur le « ü »

Le tréma est déplacé sur le « u » dans les syllabes comme –güe– et –güi– pour signaler sa prononciation. Il est également ajouté dans certains mots pour se rapprocher de leur prononciation.

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Aiguë, ambiguë Aigüe, ambigüe
Ambiguïté Ambigüité
Arguer Argüer

Laisser + infinitif

Lorsque le verbe laisser est employé avec un infinitif (ex : il s’est laissé convaincre), son participe passé est invariable.

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Elle s’est laissée maigrir Elle s’est laissé maigrir
Je les ai laissés partir Je les ai laissé partir

-olle et –otter deviennent –ole et –oter

Suppression de la deuxième consonne dans les suffixes en –olle et –otter.

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
Corolle Corole
Frisotter, frisottis Frisoter, frisotis
Exception: « colle », « molle », « folle » et les mots provenant d’un nom en –otte (« botter » vient de « botte »)

Les verbes en –eler ou –eter et leurs dérivés

Les verbes en –eler ou -eter se conjuguent sur le modèle de peler ou de acheter. Les dérivés en –ment suivent les verbes correspondants.

Ancienne orthographe Nouvelle orthographe
J’amoncelle J’amoncèle
Amoncellement Amoncèlement
Tu époussetteras Tu époussèteras
Exception: verbes appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).

Pour en savoir plus sur ces réformes, visitez http://www.orthographe-recommandee.info/.

Source

Des logiciels pour écrire en nouvelle orthographe

Toutes ces règles, probablement nouvelles pour vous, risquent de vous perturber au début. Mais elles sont là pour simplifier l’orthographe, et non la compliquer. Vous vous dites peut-être que ça change tout, et que vous n’y comprenez plus rien, mais quand on y regarde de plus près le nombre de nouvelles graphies n’est pas si élevé. En analysant les textes littéraires, on remarque que seul un mot par page est touché en moyenne par la réforme. Pas de quoi crier au scandale. En attendant de bien connaitre ces règles, des logiciels sont là pour vous aider à écrire en post-réforme. Vous pouvez par exemple aller sur le site Recto Verso, collez-y votre texte, et le site vous dira en un instant quels mots ne respectent pas la nouvelle orthographe.

Le mot de la fin

Souvenez-vous que cette réforme a été validée par l’Académie française il y a maintenant 23 ans. Avant de crier à la faute d’orthographe dans un exercice, un e-mail ou une lettre, pensez bien à vérifier que vous n’êtes pas celui dans l’erreur. Et un message aux professeurs qui me lisent. Vous êtes les passeurs de la langue, si vous vous demandez quelle orthographe enseigner, appliquez la nouvelle orthographe. Certes, elle n’est pas toujours entrée dans l’usage, mais après tout, si ce n’est pas vous qui la transmettez aux étudiants en français, qui le fera ? Il faudra du temps et du courage pour que la nouvelle orthographe convainque les plus réfractaires, mais comme le dit l’adage (un peu modifié): « impaussible n’est pas français ! »

 

9 réflexions au sujet de « Un ognon sur un nénufar »

  1. Merci Valentin de cet article. C’est très intéressant. Mais pertubant (un peu) aussi. Ce n’est jamais facile de maitriser l’orthographe et dès maintenant le prof doit aussi se vériifier ! J’aimerais bien une liste exhaustive de ces changements d’orthographe. Y en a-t-il une ? Je retournerais vers cette page, j’en suis sûre. 

  2. Merci Mayuri !

    Une liste très complète des changements peut être trouvée sur Renouvo ou Wiktionary, les plus courageux pourront lire le rapport à l’origine de cette réforme sur le site l’Académie française.

    Les listes ne sont pas tout à fait exhaustives, à cause des conjugaisons. Par exemple, on peut écrire diner sans l’accent circonflexe sur le î. Cela peut correspondre au nom (un diner), ou au verbe (je dine). Mais on ne trouvera pas « nous dinerons » dans la liste, seulement l’infinitif.

  3. Oui ! Car comme le dit l’Académie, aucune des deux orthographes [l’ancienne ou la nouvelle] ne peut être tenue pour fautive.

    Beaucoup de personnes leur ont reproché cette souplesse, soulignant leur manque de courage en refusant d’imposer les réformes. L’avantage est que les gens n’ont pas à modifier leurs habitudes. Le défaut est que les gens ne changent rien à leurs habitudes, et que la réforme peine à s’imposer justement.

  4. L’article commence avec une magnifique faute de conjugaison dans l’intro: « notez toutes les erreurs que vous trouver: ».
    Tout ça (ou toussa) c’est du nivellement (ou nivèlement) par le bas (ou le bat, le ba) Pauvre Franse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *