Une odyssée à travers la littérature de jeunesse : depuis la Mythologie jusqu’à la fiction moderne

Une odyssée à travers la littérature de jeunesse : depuis la Mythologie jusqu’à la fiction moderne.

Le Petit Prince - Antoine de Saint-Exupéry

Introduction

Depuis les Mythes sacrés en passant par les contes, les histoires plus réalistes jusqu’à l’entrée dans la fiction pour s’échapper totalement de l’actuelle planète à la recherche d’un autre monde, la littérature de jeunesse voit un voyage culturel évolutif dans l’espace-temps. Voyage à travers lequel l’enfant se retire furtivement de sa réalité quotidienne à la quête d’une aventure mêlant le réel et l’irréel qui l’épanouit dans son absolu.

Jadis à travers les histoires mythologiques on cherchait à contrôler les forces humaines par la croyance religieuse, puis arrivent les contes des fées et du merveilleux fascinant avec le fantastique qui permettent par leur morale d’avertir et d’instruire. Aujourd’hui, il suffit de posséder un ordinateur pour faire un voyage réaliste dans le passé ou dans le futur depuis sa chambre. En tout état, le but de la littérature de jeunesse était toujours la vocation pédagogique. En utilisant le moyen le plus efficace de communiquer avec l’enfant que constitue la littérature de jeunesse, proche de son jeu et de son rêve, on contribue au bon développement intellectuel de l’enfant.

A quoi sert la littérature de jeunesse ?

La Littérature de jeunesse est constituée d’un ensemble abondant d’œuvres très variées au service des enfants et des adolescents pour leur fournir un objet culturel nécessaire à leur bon développement.

Cette littérature a connu un voyage évolutif dans le temps et dans l’espace que l’on peut qualifier d’Odyssée depuis la Mythologie jusqu’à la fiction moderne.

1. Instruction morale et civique

La littérature jeunesse permet aux enfants une ouverture sur le monde, le développement de la mémoire, de l’imagination. Elle apporte aux enfants des valeurs importantes et une conception de la vie par la morale. En effet les oeuvres de littérature pour enfants, si elles sont de qualités font passer un très grand nombre de messages et de valeurs.

A travers les récits, les histoires racontées et véhiculées depuis des générations, les contes merveilleux et la fiction, l’objectif à atteindre était toujours d’instruire celui qui les écoute ou les lit. Il peut s’agir de fournir une leçon de morale basée sur des faits réels ou des faits imaginaires ou transmettre des histoires inventées pour répondre aux questions que se pose l’être humain sur ses origines et sur celle du monde.

2. La diversité culturelle

La culture ne s’adresse pas seulement aux adultes : de nombreux artistes, intellectuels et professionnels dans tous les domaines culturels ont créé pour un public enfantin, en s’adaptant à leur âge, leurs capacités et leurs attentes. La littérature pour la jeunesse a toujours été utilisée partout dans le monde afin de permettre une socialisation culturelle, de transmettre des connaissances sur sa propre culture ou sur celle d’autrui et de susciter des comportements vis-à-vis de sa culture d’origine et des cultures étrangères.

3. Source de plaisir

Toute lecture est un moment de plaisir et d’évasion pour l’enfant et de manière totalement inconsciente, l’enfant se construit et apprend en lisant. La lecture est aussi un moyen d’apprentissage de la vie et d’ouverture sur les autres et sur le monde. La lecture pour les plus petit peut aussi être utilisée comme petit rituel du soir,  d’intimité entre l’enfant et ses parents, moment de calme et d’affection, Ce petit moment est important dans la relation Parents/Enfants et permet à l’enfant de passer une nuit tranquille.

La lecture est une nécessité dans le monde moderne. Elle permet de maîtriser la langue, de développer l’imaginaire, de structurer la pensée, d’accéder au savoir, d’acquérir du vocabulaire…

Gravure - Sans Famille - Hector Malot

Différentes formes et genres de livres de jeunesse

Basculée entre le réel et l’irréel, la jeunesse se trouve aujourd’hui face à une collection très abondante et des ouvrages de tous genres et de tous styles. En commençant par des mythes de tradition orale, des contes populaires, des fables, des récits d’aventures, des contes merveilleux jusqu’à l’aventure extra planétaire comme la science-fiction.

Le roman

Le roman permet aux jeunes de s’évader, de rêver mais aussi de chercher à mieux comprendre le monde et à mieux se comprendre soi-même. On assiste dans l’édition pour la jeunesse à la même prolifération des genres que dans l’édition pour adultes : romans d’aventure, romans historiques, romans de science-fiction, roman d’apprentissage, romans policiers…

Aux thèmes traditionnels comme l’amitié ou la rivalité, les rapports familiaux, s’ajoutent maintenant des thèmes «  de société » et des thèmes d’actualité qui peuvent mieux correspondre à des interrogations d’enfants d’aujourd’hui : le divorce, la mort, le chômage, le racisme, la guerre, le terrorisme…

Les magazines pour la jeunesse

On peut observer que la presse peut favoriser l’émergence et le développement d’un comportement de lecteur. De nombreux magazines proposent des œuvres littéraires variées (« Je bouquine » etc.) de la presse pour la jeunesse, on peut dire qu’elle a toujours joué un rôle moteur et que c’est encore largement le cas, malgré les difficultés de la presse écrite en général.

Le Mythe

En commençant par le Mythe, on peut dire qu’à l’Antiquité les poètes grecs et romains imaginèrent les aventures d’une pléiade de dieux. Ils étaient des récits fabuleux pouvant contenir une morale implicite et qui traite les sujets essentiels comme la création du monde, les phénomènes naturels, le statut de l’être humain notamment ses rapports avec le divin, avec la nature, avec les autres individus ainsi que la genèse d’une société humaine et ses relations avec les autres sociétés. C’était un moyen pour celui qui les écoute de se divertir et voyager tout en restant sur place.

Les contes

Ensuite parviennent les contes à la Renaissance comme des récits de faits ou d’aventures imaginaires, souvent court et le genre littéraire qui englobent ces dits-récits. Il y a ainsi deux pratiques de genre littéraire : orale et écrite.

Les personnages jouent des rôles bien définis et leurs aventures se terminent généralement bien. L’histoire racontée permet ainsi de dégager une leçon de vie, ou morale.

On distingue des contes merveilleux et des contes fantastiques. Les contes de fées traitent sur des éléments surnaturels (ou féeriques), des opérations magiques et des évènements miraculeux propre à enchanter le lecteur. Les contes fantastiques plongent eux le lecteur dans un univers qui ressemble en tous point au réel : un univers où les lieux, les personnages et les actions sont décrits avec un souci de vraisemblance. Le surnaturel fait ainsi une rupture totale avec la réalité.

La fable

La fable, destinée à moraliser adultes et enfants, « raconte une histoire », en prose ou en vers. On considère Esope ou La Fontaine comme des auteurs pour la jeunesse (il existe une dizaine d’albums des fables d’Esope, et plus d’une centaine de recueils ou albums des fables de La Fontaine, chez les éditeurs jeunesse).

La bande dessinée

La BD des jeunes lecteurs, toujours en évolution, est pleinement reconnue comme moyen d’expression, et comme un art à part entière. Son admission à l’école y est pour beaucoup !

La fiction

La fiction est une histoire fondée sur des faits imaginaires que plutôt des faits réels.  Les personnages qui y sont décrits sont dits « personnages fictifs ». La fiction est un domaine qui  fascine les jeunes adolescents et plus particulièrement les garçons. Jadis excités par nombreux bandes dessinées nourrissant leur imagination aujourd’hui ce sont des films de fiction à trois dimensions qui les préoccupent le plus. Nous avons la série de films d’Harry Potter qui aujourd’hui a connu un immense succès commercial et culturel dans le monde.

Comment utiliser la littérature de jeunesse en classe

Les possibilités pédagogiques de la littérature de jeunesse présentées ici sont regroupées sous quelques apprentissages scolaires de base tels que l’écriture et la lecture. Cette approche peut aider l’élève à comprendre et à participer au monde qui l’entoure et illustre bien les possibilités de la littérature de jeunesse comme mouvement novateur en éducation.

Le livre de jeunesse dans toutes ses formes et sa variété est un objet culturel nécessaire au développement de l’enfant et aux apprentissages de l’élève à l’école maternelle. Elle construit et influence le développement de l’enfant, son identité, sa vision du monde.

La littérature de jeunesse et l’apprentissage de l’écriture

La littérature de jeunesse permet aux élèves d’observer, de s’inspirer du style de certains auteurs et, en même temps, d’écrire avec une plus grande facilité, d’améliorer leur vocabulaire de même que leurs habiletés en compréhension de textes écrits. Les élèves peuvent aussi apprendre à manipuler les figures de style ou autres techniques littéraires, telles que la métaphore, le point de vue, les images, l’anticipation, etc.

Elle se reflète aussi dans leurs propres écrits et notamment, dans leur syntaxe, leur choix de vocabulaire, l’organisation de leurs histoires et la description des personnages, des lieux ou des évènements.

La littérature de jeunesse et l’apprentissage de la lecture

La littérature de jeunesse offre plusieurs avantages lorsqu’il s’agit d’apprentissage de la lecture. Contrairement à de simples extraits présentés dans les manuels scolaires, la littérature de jeunesse constitue un matériel authentique de lecture. En utilisant la littérature comme outil pédagogique, les élèves peuvent saisir l’interdépendance des éléments d’un récit, tels que la couleur locale, le lieu, l’atmosphère, le point de vue de l’auteur, les conflits ou autres. La lecture de différents genres aide les élèves à enrichir leurs expériences et leur imagination et en même temps à améliorer leur vocabulaire.

Les livres de littérature traitant du langage ou des mots aident les élèves à se familiariser avec le processus de création ou d’évolution du langage. Les élèves voient comment les mots, en changeant de structure et parfois de signification, peuvent former des mots nouveaux.

Bref rappel historique

Dans les années 50-60 : on trouve trois composantes majeures : les contes ; les romans « d’aventures » et romans à énigme ;  le conte plus réaliste,  des récits centrés sur un héros-enfant, orphelin, victime et finalement triomphant de l’adversité

Dans les années 60 :

Cependant désormais, avec la prospérité nouvelle de l’édition, survient un afflux de nouveaux titres et  nombre d’histoires se fondent  sur l’identification, en diversifiant  les modèles. On s’efforce toujours de fournir aux enfants des histoires édifiantes, mais en  proposant des modèles identificatoires moins attendus, plus actifs, y compris avec des modèles féminins.

Dans les années 70 :

A partir des années 70, le panorama change totalement grâce à l’influence d’idées nouvelles sur la famille, la morale, la société. Plus de considération, plus d’attention, moins de « dressage », tel était déjà le lot des enfants du « baby boom », nés dans les années 50.

Etat actuel de la littérature de jeunesse

Les littératures d’enfance et de jeunesse, longtemps négligées dans l’enseignement et la recherche universitaires, ouvrent de plus en plus clairement à des recherches qui vont bien au-delà du domaine de la littérature et à des formations utiles aux métiers du futur : création des supports nouveaux de l’éducation et de la culture, métiers du livre et du multimédia, communication, publicité. Elles concernent l’avenir de la société dans ses rapports à la mondialisation. Dans les pays développés, la vente du livre pour l’enfance et la jeunesse représente plus de 15 % de l’ensemble du marché du livre une augmentation régulière, sans parler des succès économiques et commerciaux.

Conclusion

Pour conclure, on pourra constater que la littérature jeunesse est passée, en moins de cinquante ans, d’un statut subalterne et dévalorisé à un statut privilégié : d’un point de vue social et économique car elle constitue un marché éditorial important ; sur le plan culturel, elle est reconnue pour son intérêt et ses qualités artistiques. Variée, multiple, utilisant tous types de narration et  toutes formes d’écriture.

Une réflexion au sujet de « Une odyssée à travers la littérature de jeunesse : depuis la Mythologie jusqu’à la fiction moderne »

  1. Il est vrai que la littérature de jeunesse a connu une évolution incroyable que l’on peut mettre en évidence à travers les innombrables livres, cd, vidéo, dessin animés et bd aujourd’hui disponibles. Maintenant, il ne reste qu’à attirer l’enfant vers ces oeuvres littéraires dont le but était tjrs de contribuer à la bonne reconstruction intellectuelle de celui-ci. L’enfant croit s’échapper de la réalité mais ne sait pas qu’il est instruit sans le savoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *