Université d’été – BELC, les métiers du français dans le monde

L’Université d’été – BELC, les métiers du français dans le monde (couramment appelée BELC d’été) est depuis 47 ans le plus ancien et le plus célèbre stage conçu pour les professionnels de l’enseignement du français. Il est organisé par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et se déroule à l’université de Nantes.

Les stagiaires peuvent choisir parmi plus de cinquante modules regroupés en trois grands parcours :

  • parcours « enseignement et formation » (pour les enseignants) ;
  • parcours « ingénierie et formation de formateurs » (pour les formateurs d’enseignants) ;
  • parcours « coopération et encadrement » (pour les responsables d’établissements, les cadres de systèmes éducatifs et les acteurs de la coopération linguistique).

Les 300 à 400 participants annuels appartiennent à plusieurs dizaines de nationalités. Une forte minorité de stagiaires sont des Français, qui interviennent dans le réseau des ambassades, instituts français et alliances françaises.

Stage-BELC

Dans les rues de Nantes, quelques-uns des stagiaires du BELC.

Stage de haut niveau, le BELC d’été est principalement destiné aux formateurs, responsables, ou enseignants voués à devenir formateurs ou à assurer des fonctions d’encadrement. Un niveau de langue élevé (C1, ou B2 par dérogation) est exigé des stagiaires.

Cette année 8 représentants de l’Inde, pris en charge par la France, ont participé au BELC d’été, enseignants ou responsables de départements universitaires, de centres de langue, d’écoles, d’alliances françaises. Caroline Schmitt, attachée de coopération pour le français était aussi l’une des stagiaires.

Parmi les modules choisis par les stagiaires indiens, on relève les titres suivants :

  • organiser un cours de FLE à partir d’un manuel ;
  • animer un atelier théâtre en classe de FLE ;
  • enrichir ses cours avec des ressources en ligne ;
  • mener un projet interculturel et interdisciplinaire pour des élèves du secondaire ;
  • construire un cours de FLE à partir d’un document authentique ;
  • exploiter des textes littéraires en classe de FLE ;
  • utiliser le jeu comme support de formation ;
  • développer une démarche qualité dans un centre de langues ;
  • exploiter des documents audiovisuels en classe de FLE ;
  • enseigner la langue et la culture françaises dans les départements d’études françaises des universités ;
  • exploiter la littérature et le cinéma contemporains pour l’enseignement du FLE ;
  • enseigner le français à l’université à des étudiants non spécialistes ;
  • faire lire, dire et produire des textes en FLE et en FLS…

Ce choix éclectique témoigne de la diversité des situations rencontrées dans l’enseignement des langues étrangères en Inde. L’institut français en Inde demandera aux stagiaires qui ont bénéficié du BELC cette année d’intervenir dans des formations organisées en Inde, en fonction de leurs disponibilités.

Plusieurs des stagiaires indiens nous ont fait part de leurs commentaires :

Cela a été un réel privilège pour moi d’assister au stage BELC, qui m’a permis non seulement de découvrir des techniques d’enseignement, mais aussi de rencontrer des gens formidables, de plusieurs pays.

 

Le meilleur de tous les modules était celui de M. Pierre-Yves Roux,  ‘Exploiter les textes littéraires…’  J’étais extrêmement ravie d’avoir choisi ce module. J’enseigne la langue ainsi que la littérature française et donc j’ai profité immensément de ce module et des connaissances de M. Roux.  Lui, il était content de savoir qu’en Inde on introduit les textes littéraires et que nos étudiants connaissent plusieurs textes et écrivains dont il a parlé pendant le module.

 

Je veux dire, à mon tour, combien je suis satisfait de cette formation au BELC, et à quel point cela m’a permis de voir la discipline de l’enseignement du français langue étrangère dans une nouvelle perspective.

 

Les intervenants de grande qualité intellectuelle et humaine étaient disponibles et ouverts aux discussions, aux débats. On avait le droit de n’être pas d’accord mais tout se passait dans le plus grand respect de l’autre, avec le désir de mieux comprendre un autre point de vue. Mes collègues du monde entier dans les modules où j’étais avaient des profils intéressants et on passait des soirées à échanger nos idées souvent très différentes.

 

Les modules étaient non seulement animés par des spécialistes du CIEP, mais personnellement le fait de participer aux modules de notre choix avec des professionnels du domaine provenant de soixante-dix pays différents a rendu l’expérience si riche et satisfaisante. Ceci m’a permis d’adopter une nouvelle perspective pour l’enseignement de Français Langue Etrangère (FLE). Ces interactions interculturelles m’a permis de réévaluer mon approche de l’enseignement du FLE.

L’ambassade de France prendra à nouveau en charge quelques stagiaires pour le BELC en février 2015 (il existe aussi un BELC d’hiver de plus petit format mais d’aussi grande qualité), et en juillet 2015.

Soyez donc attentifs aux appels à candidatures qui seront publiés sur La Salle des profs, et pensez, dès à présent, à faire valider votre niveau de langue en passant le DELF B2 ou le DALF, ce qui sera un atout pour votre candidature.

Pour aller plus loin :

  • Sur le site du CIEP, la présentation générale des stages BELC :

http://www.ciep.fr/belc

  • Sur le site du CIEP, la présentation du BELC d’été 2014 :

http://www.ciep.fr/belc/ete-2014

  •  Pour connaître l’organisation et le contenu des modules proposés en 2014, le carnet de stage :

http://www.ciep.fr/sources/belc/ete-2014/carnet-de-stage/

La rédaction

Une réflexion au sujet de « Université d’été – BELC, les métiers du français dans le monde »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*